ÊTRE EN PARFAIT CONTRÔLE LORS DE VOS PRÉSENTATIONS

Par le 15 décembre 2015
les2arts

Lorsqu’elles doivent s’adresser à des gens lors d’une activité professionnelle, plusieurs personnes désirent avoir plus de contrôle sur elles-mêmes et sur le public qui leur fait face. Elles souhaitent non seulement maîtriser leur voix, leur débit, leur gestuelle, leurs émotions, leur peur, mais en plus obtenir une opinion admirative des gens à qui elles s’adressent. Est-ce souhaitable d’atteindre ce niveau de contrôle et que veut-on vraiment atteindre comme résultat lorsqu’on se fixe de tels objectifs?

Il existe en fait des moments où le contrôle est souhaitable et d’autres où le lâcher-prise l’est davantage. C’est une question de timing et de croyances, ce qui fait toute la différence entre une présentation correcte et une présentation inspirante. Timing parce qu’il y a un moment où l’on doit se préparer sérieusement, consciencieusement avec rigueur (notamment avant la présentation) et un moment où l’on doit lâcher prise quant à notre performance. Croyances parce qu’on a l’impression qu’en ayant l’air en parfait contrôle de la situation, on paraît plus compétent et en confiance.

Il importe de bien comprendre la différence entre le contrôle et la maitrise d’une situation si l’on veut pouvoir tirer le meilleur de soi-même dans une présentation et obtenir l’appréciation désirée. Êtes-vous atteint de la maladie du contrôle? Des moyens simples et très révélateurs permettent de savoir si vous êtes une personne misant trop sur le contrôle. En voici les principaux signes :

• fatigue mentale importante après une présentation;
• manque d’expression, de spontanéité;

• panique à l’omission d’un petit détail;
• peu d’interactions avec le public.


Pourquoi désirons-nous contrôler la situation parfaitement?
C’est en fait un mécanisme de défense. Nous avons ainsi l’impression d’agir plutôt que de subir, ce qui est très rassurant; ce mécanisme de défense s’enclenche lorsqu’on a peur du jugement des autres et lorsqu’on est envahi par des émotions trop fortes, parfois invalidantes. Et, parce qu’on vit dans une société qui donne beaucoup d’importance à l’image, nous cherchons à répondre favorablement aux attentes des autres, car nous admirons les gens qui ont le contrôle, signe de prospérité, de réussite. Les gens qui veulent donner une image positive d’eux ont toujours une apparence soignée, un poids mesuré au gramme près, une voiture propre en dehors comme en dedans, une pelouse parfaite exempte de mauvaises herbes : signes indéniables de réussite sociale.

Lorsque nous désirons plus que tout contrôler notre environnement durant une présentation, c’est souvent parce que nous croyons à tort ne pas avoir suffisamment de valeur pour susciter l’intérêt de l’auditoire. Cela dit, il y a des moments où l’impression de contrôle comporte ses avantages. D’une part, il nous donne un sentiment de confiance et diminue le stress avant une présentation, voire dans notre vie au quotidien. D’autre part, l’assurance qu’il nous confère nous pousse à agir, à aller de l’avant.

Mais que peut-on véritablement contrôler?
La préparation de notre présentation : la recherche, la rédaction, le matériel nécessaire (projecteur, documents, etc.), la réservation de la salle de même que la disposition des lieux. Par contre, malgré tous les efforts fournis et la meilleure volonté du monde, deux choses ne pourront jamais être contrôlées : les actions et réactions des autres et les aléas de la vie. Il vaut mieux vous concentrer sur les éléments sur lesquels vous pouvez faire une différence; le reste… acceptez-le, lâchez prise.

Ce qu’il faut atteindre, c’est la maitrise et le lâcher-prise, sans quoi nous risquons de nous causer un stress perturbateur et de nous épuiser inutilement. Lorsque vous prenez la route, vous maîtrisez l’art de la conduite automobile, vous vous rappelez les règles de sécurité routière et vous avez déterminé l’heure à laquelle vous devez partir et le trajet que vous allez emprunter; vous avez pensé à mettre de l’essence dans votre véhicule et vous partez confiant. Or, si en route, vous êtes pris dans une circulation causée par un accident et que vous devez changer votre trajectoire ou que le verglas vous force à avancer à faible vitesse, vous vous adaptez à la situation.

Lors d’une présentation, c’est la même chose. Après avoir maîtrisé les éléments que vous pouvez contrôler, il vous faut apprendre à composer avec ce qui se passe autour, tout simplement. Et, surtout, faire confiance. Vous vous êtes bien préparé et vous offrez le meilleur de vous-même, le reste ne vous appartient plus, tant la réponse du public que les imprévus. Restez dans le moment présent et acceptez d’être ce que vous êtes et vous offrirez la meilleure performance de votre vie. Laissez-vous surprendre par la spontanéité du moment et vous ne pourrez qu’en garder un heureux souvenir teinté de plaisir et de satisfaction du devoir accompli.

Annie Bienvenue, JPL Communications inc.
Coach, formatrice et conférencière en communication
Experte les2arts

mm

À propos de Annie Bienvenue

Coach d’affaires, formateur et conférencière en communication / www.anniebienvenue.com